All for Joomla The Word of Web Design

RDC: plus 100 miliciens des différents groupes armés se sont rendus auprès des forces armées dans l’est du pays.

BENI (RDC) (Newsnetwork)—au total 119 miliciens des différents groupes se sont rendus au cours du mois de février auprès des forces armées régulières dans la province du Nord-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo, selon le porte-parole des opérations Sokola1, de l’armée.

Selon le Capitaine Mak Hazukay, porte-parole militaire, ces miliciens qui se sont rendus à l’armée sont actuellement orientés à la mission de l’ONU en République démocratique du Congo (MONUSCO), dans le cadre de désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR).

«Il y a 119 miliciens qui se sont rendus et que nous sommes en train d’orienter soit à la MONUSCO soit auprès de certaines ONG. Parmi eux il y a 13 mineurs », a déclaré le Capitaine Mak Hazukay.

Mais la MONUSCO reconnaît que seuls 61 miliciens qui se sont rendus et qui sont pour le moment encadré dans son camp de désarmement, démobilisation, rapatriement, réintégration et réinstallation(DDRRR), dans le territoire de Lubero, au Nord-Kivu.

A en croire le porte-parole militaire de la Monusco sur place le Major Adil Hasrir, il s’agit de 61 miliciens Maï-Maï Mazembe parmi lesquels on trouve 21 enfants dont 11 sont pris en charge par une ONG.

Les autorités militaires affirment sensibiliser actuellement les miliciens Maï-Maï pour le désarmement volontaire et que ceux qui résistent seront traqués.

« Les Maï-Maï ne sont pas des ennemis mais des fils de la république égarés, manipulés par certaines personnes et il y a moyen de les récupérer. C’est pourquoi le Général a multiplié les stratégies de la sensibilisation mais ceux qui vont résister et qui se comportent pratiquement comme les alliés des ADF seront traités comme tels », a martelé le capitaine Mak Azukayi, le porte-parole des opérations de l’armée dans le Grand Nord.

Au cours de cette conférence de presse, l’armée a également
annoncé le début des escortes militaires en faveur des populations et commerçants sur la route le « triangle de la mort » Eringeti-Mbau-Kamango), pour protéger tous les convois des véhicules afin de lutter contre les embuscades des rebelles islamistes des Forces démocratiques alliées (ADF).

Plusieurs cas d’embuscades attribuées aux ADF sont enregistrées dans le territoire de Beni notamment sur l’axe routier Mbau-Kamango. Cette route d’importance économique dans le territoire de Beni reste cependant fermée au trafic suite à l’opération militaire en cours contre les rebelles de l’ADF.

 

avec Xinhua

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password