All for Joomla The Word of Web Design

RDC: au moins 27 personnes tuées et plus de 113 maisons attaquées par des bandits armés au mois à l’espace d’un mois

Kinshasa 09 Juillet (Newsnetwork)—au moins 27 personnes tuées et plus de 113 maisons attaquées par des bandits armés au mois à l’espace d’un mois de Juin 2018, selon un bilan dressé lundi par l’organisation Sajecek Forces vives dans son « bulletin surprise » du mois de juin.

« Après plus de 8 mois à la tête de la Province du Sud-Kivu, le Gouverneur Claude Nyamugabo n’arrive toujours pas à sécuriser la population de sa Province et se caractérise par les tâtonnements ainsi que des actions des charmes et propagandistes » dénonce les responsables de l’organisation.

Dans ce même bilan, l’organisation note par ailleurs que la campagne « Tujikinge » montre ses limites et « se réduit en un simple slogan ».

Dans ce rapport, le territoire d’Uvira a été le plus touché par les tueries, surtout dans la localité de Bijombo où les groupes armés sont toujours actifs.

Pour les cas des meurtres, Uvira talonne avec 14 cas, suivi de Walungu avec 5 cas, Bukavu avec 4 cas, et 3 cas pour le territoire de Mwenga. Par contre,

Par contre, la ville de Bukavu, siège des institutions, se retrouve au premier rang dans la catégorie des maisons attaquées par des bandits armés avec 68 cas, suivie de Kabare avec 22 cas et Walungu 16 cas, « Un paradoxe quand on sait, pourtant que toutes les institutions politico- administratives et militaires de la province s’y trouvent » quand on sait que ce sont les territoires proches de la ville de Bukavu, note l’organisation.

Dans ce lot d’attaques, Mwenga vient en 4ième position avec 4 cas, suivi de Shabunda avec 3 cas. 2 cas d’enlevements et 2 autres de justice populaire ont été rapportés dans la ville de Bukavu, et 1 seul cas de justice populaire à Walungu, soutient l’organisation

Ce qui vient dire à l’organisation que le gouverneur du Sud-Kivu brille par « l’inaction »

« Que peut être la priorité du Gouverneur Nyamugabo si ses administrés peuvent être tués quotidiennement pendant des mois ? En lieu et place de son implication, on constate avec amertume, son inaction » demande Sajecek Forces vives qui affirme que ne pas agir de manière efficace pour une solution durable, « c’est être complice de la souffrance que connaît la population ».

Au mois de Mai dernier, le rapport Sajecek avait fait état de 53 personnes tuées, 82 maisons attaquées, 12 cas d’enlèvement et 3 cas de justice populaire dans la province du Sud-Kivu.

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password