All for Joomla The Word of Web Design

RDC: CENI rejette la responsabilité au cas de non tenue des élections

Kinshasa, 25 septembre (Newnetwork)-Corneille Naanga rejette la responsabilité à la classe politique au cas de la non-tenue des élections prévues le 23 décembre de cette année.

Au cours de la réunion a tenu ce mardi 25 septembre au palais du peuple avec les partis et regroupements politiques pour évaluer l’évolution du processus électoral, le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a affirmé que l’organe qu’il dirige est déjà prête « techniquement » pour la tenue du scrutin selon le calendrier électoral.

Il a par ailleurs reconnu que la CENI connait certaines difficulité mais qui ne peux pas avoir un impact sur la bonne tenue du scrutin.

« Si les deux équipes sont là nous allons aller aux élections, s’il y a des gens qui se retirent parce qu’ils ne veulent pas y aller nous dirons qu’il y a forfait mais si les deux équipes se mettent ensemble politiquement pour dire que nous ne sommes pas prêts pour le 23 à eux de le dire et ce n’est pas à notre niveau de décider. Mais pour ce qui nous concerne, le 23 nous allons aux élections et on espère que tout le monde va participer comme ils se sont impliqués jusqu’à présent.», a-t-il expliqué

«On vient de terminer une opération très importante, on a publié les listes définitives à tous les scrutins, il ne nous reste que les élections. Techniquement la CENI est prête pour aller aux élections le 23 décembre. Il y a des défis qui restent à relever mais nous avons notre plan logistique en marche. S’il y a d’autres considérations politique, qui ne concerne pas la CENI ça n’engage que les politiciens», a ajouté corneille Naanga.

Le processus électoral en cour en République Démocratique du Congo (RDC) est actuellement au centre de plusieurs critiques. Malgré les avancées dans le respect de dates du calendrier électoral, la question de la machine à voter et la fiabilité du fichier électoral audité par les experts de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) divisent la classe politique et la société civile.

La Rédaction 

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password