All for Joomla The Word of Web Design

RDC: Le dossier du passeport de Moïse Katumbi classé sans suite par la justice belge

KINSHASA,12 septembre (Newsnetwork)-L’information judiciaire ouverte en août dernier contre l’opposant congolais Moïse Katumbi en Belgique pour faux en écriture publique au sujet de son présumé passeport a été  sans suite.

« A la suite d’une demande d’information de l’avocat de Moïse Katumbi, celui-ci a été informé que le dossier avait été classé sans suite par la justice Belge », a indiqué sur twitter Olivier Kamitatu, directeur de cabinet et porte-parole de l’opposant en Exil

Il a par ailleurs salué le travail fait par la justice belge, « une vraie justice qui a rendu ce devoir. Et donc, le juge a estimé qu’il n’était nul besoin de poursuivre quoi que ce soit ».

Selon lui, ni Moïse Katumbi ni son avocat n’avait même pas été saisi de grief reproché à l’ex-gouverneur du Katanga.

« C’est simplement un magazine publié en Europe qui, par sensationnalisme avait évoqué une affaire de falsification du passeport du président Moïse Katumbi », a-t-il poursuivi.

L’opposant congolais avait été interpellé, le 14 juin dernier après son atterrissage à Brussels Airport de retour d’un voyage en Israël, en raison d’un passeport jugé « falsifié » par la police belge. Pendant le contrôle de son passeport, on avait découvert « une fausse page d’identité avait été jointe à son passeport », avait rapporté une source policière interrogée par La Libre Belgique.

Au lieu d’être refoulé, comme c’est habituellement le cas pour les personnes se présentant avec de faux papiers, Moïse Katumbi s’était vu octroyer un laissez-passer après un contact avec les Affaires étrangères et l’Office des étrangers.

Depuis son départ de la République Démocratique du Congo (RDC) en juin 2016 pour des raisons de santé, l’opposant et candidat déclaré du regroupement politique “Ensemble” à la présidentielle prévu le 23 décembre de cette année est toujours dans le collimateur de la justice de son pays. le mois dernier, le Ministère congolais de la justice avait lancé un mandat d’arrêt contre lui.

La Rédaction

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password