All for Joomla The Word of Web Design

RDC : Onze morts et 15 personnes enlevées après une attaque des rebelles à Beni

BENI-RDC, le 21 octobre (Newsnetwork)-Au moins onze personnes ont été tuées et quinze autres, dont dix enfants, enlevées dans la nuit de samedi à dimanche après une attaques des rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées à Beni dans l’est de la République démocratique du Congo, a rapporté la société civile locale et les autorités.

« Nous venons de ramasser 11 corps de civils tués à Matete« , au nord de Beni après l’attaque des rebelles, « 15 personnes sont portées disparues parmi lesquelles 10 enfants dont l’âge varie entre cinq et dix ans« , a déclaré le colonel Safari Kazingufu, chef de la police de la ville de Beni.

Ce dimanche matin , des centaines de protestataires essentiellement des jeunes ont investi les rues de la ville de Benu, transportant dans la foulée, le corps d’un civil tué par balle samedi soir par les rebelles, les forces de l’ordre et de sécurité ont tiré dimanche pour disperser des centaines de manifestants qui dénonçaient les tueries

Ces jeunes ont barricadé la principale artère de la ville, brulé des pneus et se sont s’attaqués aux preneurs de vue.

Venue essentiellement de la commune de Ruwenzori, la marrée humaine en colère a afflué vers la mairie de Beni, dénonçant ces nouvelles tueries, près d’un mois après celles du 22 septembre. Une vingtaine de civils avaient été tués.

Tirs à balles réelles ou gaz lacrymogènes, la police a dispersé cette manifestation de colère « pour ne pas donner une occasion aux assaillants d’entrer en ville », a indiqué le colonel Kazingufu.

Suite aux incursions répétitives des présumés rebelles ougandais des ADF, la commune de Ruwenzori s’est déjà vidée de trois quart de sa population.

Les quartiers Ngadi, Boikene, Nzuma, Paida et une partie de Kasabinyole ont été abandonnés par la population. Seul le quartier Mabakanga situé près du centre-ville reste habité.

Depuis octobre 2014, la ville et le territoire de Beni sont la cible d’une série d’attaques attribuées au rebelles ougandais musulmans des Forces démocratiques alliées (ADF). Des centaines des civiles ont ainsi été tué depuis.

Les ADF sont présents dans le Nord-Kivu depuis 1995. Ce mystérieux groupe armé vit dans la jungle et la savane, visiblement avec femmes et enfants, et n’affichent aucun leader, ni aucune revendication.

La Rédaction

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password