All for Joomla The Word of Web Design

Contentieux électoraux en RDC: Le Ministère publique plaide pour le rejet de la requête de l’opposant Fayulu

Kinshasa, le 15 janvier (Newsnetwork)-Le ministère public congolais  demande à la Cour Constitutionnelle de rejeter la requête du regroupement politique Dynamique de l’opposition (DO) qui a soutenu la candidature de Martin Fayulu à la présidentielle du 30 décembre 2018 en République Démocratique du Congo (RDC).

Dans son exposé lors de l’audience organisé ce lundi 15 janvier 2018 à Kinshasa, le procureur a évoqué trois raisons pour motivé sa demande de rejet.

Il a relevé le défaut de qualité dans le chef de Martin Fayulu qui a donné mandat aux avocats au nom de la dynamique pour l’unité d’actions de l’opposition. « Fayulu comme coordonnateur, au regard des statuts de ce regroupement politique, n’a pas le droit d’ester en justice au nom dudit regroupement. »,a-t-il déclaré.

Comme deuxième argument, le procureur note que la requete de la DO est  obscure et incompréhensible. Il a expliqué qu’il y a une contradiction entre les trois demandes formulées par les avocats de l’opposant Fayulu. Selon lui, ces avocats  exigent en même temps l’annulation des résultats, la rectification des résultats et la suspension de la proclamation définitive des résultats en attendant la tenue des élections dans les circonscriptions à Yumbi, Beni-ville et Butembo-ville dont les élections ont été reportées jusqu’au 19 mars.

Le ministère public parle également l’irrégularité dans la direction de requête de la DO. Pour le procureur, la Commission électorale est experte et non partie prenante au procès.

A l’issue du scrutin présidentiel du 30 décembre, l’opposant Felix Tshisekedi a été proclamé vainqueur  avec plus de 38% de voix devant un autre opposant Martin Fayulu et Emmanuel Shadary, le dauphin de Joseph Kabila.

La Rédaction

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password